Une histoire à raconter

racontez-moi un nuage

Comment savoir raconter un histoire sans se brêler les pinceaux ?

Une histoire est comme une corde raide, si tendue qu’elle est prête à péter. Tout y est important et chaque détail est vital. Le héros bien souvent joue le rôle du funambule, et les autres assurent l’installation et le spectacle. Ils le soutiennent. Le protagoniste est celui qui a le plus à perdre dans ce parcours dangereux. L’enjeu, de taille, est indéniablement partagé.

Première question : qu’est-ce que ça veut dire “écrire une histoire” ?

 

Il semblerait que l’écriture serve à garder ce qu’on ne supporte pas de voir disparaître des mémoires. L’histoire a ses racines et n’est autre qu’une entité pertinente qui assume sa destinée.

Une histoire est vivante parce qu’elle s’attribue une fonction, un avenir et un chemin à parcourir. Ainsi, elle tient debout, pleinement consciente d’elle-même. Voilà pourquoi une histoire fonctionne : son auteur lui a donné une raison d’être.

  • 1
    Partage
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur google
Google+
Partager sur pinterest
Pinterest

2 réflexions sur « Une histoire à raconter »

  1. Astre vannotten dit :

    Merci pour ces conseils très pertinents

    1. Merci Astre.J’aimerais beaucoup savoir si tu t’intéresses à l’écriture en tant qu’écrivaine ou en tant que lectrice ? Merci pour ta réponse, au plaisir d’échanger avec toi -:)

laissez votre commentaire :