Origines

enfants abandon

Linika se tenait aux abords des talus qui séparaient son village des collines clairsemées de fleurs sauvages. Une brume permanente en recouvrait les sommets, là où se cachaient les membres de sa lignée. Un clan de Linika s’agrippait au manche de la pelle qui n’avait cessé de creuser depuis des semaines entières. Le travail était terminé. Linika avait pourtant pris l’instrument à son réveil. Elle se tenait là à ne savoir qu’en faire.

Les derniers morts enterrésde ses mains caleuses où la terre avait fait un pansement sur ses cloques douloureuses

  • 1
    Partage
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur google
Google+
Partager sur pinterest
Pinterest

laissez un commentaire :